Contacts

Annuaire

Accès @Master

Accès ENT

 

30 ANS D'EXPERIENCE   -   L'ALTERNANCE A 100 %


Enseignements et Recherche > Témoignages d'Intervenant(e)s 

TEMOIGNAGES D'INTERVENANT(E)S

Jean Luc Verguet : La qualité dans le management des ressources humaines

M. Jean Luc Verguet, intervenant au Master Qualité, présente dans la prochaine vidéo, ses interventions dans le monde professionnel et l’intérêt de son cours « Management des Ressources Humaines » pour les apprenti(e)s du Master Qualité.

Isabelle Pouliquen : Professeure des Universités

MME. Isabelle Pouliquen, en tant que responsable du Master Qualité nous présente le point fort de cette formation.

Le principal point fort du Master Qualité est à mon sens une expérience solide de l'équipe pédagogique, ancrée dans un historique riche (création du DESS à l'origine du Master en 1986, passage en apprentissage en 1998). Ceci nous permet d'appréhender les évolutions des métiers du domaine dans leur globalité, et donc d'adapter l'enseignement tant en terme de pédagogie que de compétences visées.
Le second point fort est notre certification ISO 9001 : 2008 qui nous conduit à l'amélioration continue, à une forte écoute des besoins et attentes de nos parties prenantes et parmi eux plus spécifiquement des apprenti(e)s et des entreprises.
Enfin, je citerai l'insertion professionnelle de nos ancien(ne)s et le réseau d'ancien(ne)s mais aussi de compétences à l'international que le Master a créé tout au long de ses évolutions.

Hadrien Bells : Intervenant en Qualité Communication et Marketing

M. Hadrien Bells revient sur les apports professionnels et personnels de son module « SLAM » pour les apprenti(e)s du Master Qualité.

Comment décrivez-vous ce cours ?

C'est un cours de culture générale, parce qu'on y découvre le mouvement de la musique Slam mais aussi, à travers les textes des apprenti(e)s, des personnalités, des cultures, des visions sociétales et des histoires de vies. Plus concrètement, on fait un travail d'écriture libre, de scénographie et d'expression orale.

Quels sont les apports pour ce master ?

N'a- t-on jamais entendu ce genre de réflexion : «  A quoi ça va me servir dans la vie de savoir faire une équation  ?  ». Il y a des cultures où il est important d'avoir une connaissance de tout ce qui nous entoure, de maîtriser tous les arts, les préceptes religieux ou philosophiques etc... Il y a un roman populaire japonais «  La pierre et le sabre  » qui illustre parfaitement cet état d'esprit. On y raconte l'apprentissage du Samouraï « Miyamoto Musashi » à travers des choses anodines, comme apprendre le rituel du thé ou la compréhension d'une pensée. Toutes ces choses qui feront de lui un grand Samouraï. Bref, je crois qu'une des grandes forces de l'être humain c'est sa curiosité. C'est elle qui fait que l'on évolue et que l'on se perfectionne. Je vois le management de la qualité comme un métier transversal, qui demande des connaissances très précises, mais principalement des qualités de communicant pour manager son équipe, pour la relation clientèle ou la relation avec les fournisseurs...

Quels sont les apports personnels pour l’étudiant ?

Je dis à mes étudiants qu'ils n'auront certainement plus jamais l'occasion de s'exprimer devant un public là pour les écouter, sur des textes qu'ils ont eux même écrits. La scène est une expérience rare. Qu'elle se passe devant 3000 personnes dans un Zénith ou dans une salle de classe, je crois que c'est toujours un peu la même émotion. Et je crois que l'étudiant s'en rend vite compte, qu'il essaie d'être plus créatif et de se dépasser. Alors, il est à peu près certain que vous n'aurez jamais à slamer lors d'un entretien d'embauche, devant un client ou devant une équipe. Mais l'expérience de la scène, celle d'être face à un public, sert à travailler la confiance en soi, à se mesurer à soi-même, à aller chercher des choses que l'on ne soupçonnait pas. Savoir jouer avec le langage c'est aussi pouvoir s'adapter à son interlocuteur et à diverses situations.

Comment ressentez-vous les étudiants par rapport au cours ?

Je suis face à des adultes qui ont, pour certains, des expériences professionnelles. C'est une population qui demande très rapidement à obtenir des résultats. Ils demandent très rapidement des retours sur ce qu'ils font. Ce qu'ils peuvent améliorer. C'est à la fois rassurant, c'est un signe de motivation mais c'est aussi assez déroutant. On est souvent très susceptible avec ses écrits ou ses prestations. Peut-être parce qu'on y engage beaucoup de choses. Ça fait partie de nous-même. C'est presque aussi sensible que de vouloir changer la personnalité d'une personne. Je propose donc des directions, j'oriente, pour que les étudiants puissent se lâcher et prendre du plaisir. Mais c'est surtout en regardant et en écoutant les autres que les étudiants s'améliorent. Et puis on n'a pas envie de se de se sentir ridicule devant 30 personnes, alors on comprend rapidement qu'il faut travailler.

Comment ressentez-vous l’évolution des étudiants par rapport au cours ?

C'est clair que j'aurais toujours un ou une étudiante qui restera au fond le classe et qui regardera son portable en attendant que le cours soit fini. Lors de mon parcours scolaire, j'ai souvent eu des profs qui disaient : «  Ce n’est pas pour moi que je vous apprends ça, c'est pour vous  ». Cette année, j'ai eu beaucoup de satisfactions, j'ai constaté une progression très forte chez beaucoup d'entre eux. D'une manière générale, l'évolution est toujours positive même si les débuts sont toujours assez laborieux.

D’un point de vue personnel, comment ressentez-vous votre relation avec ce cours et les étudiants ?

Ce cours demande une concentration, une préparation et une gestion à la fois collective tout en ayant une attention individuelle. Aujourd'hui je n'ai plus vraiment le temps de slamer. Mais à chaque fois que je reprends ce cours, ça me redonne envie de slamer. J'aimerai presque être à la place de l'étudiant... Quant aux étudiants, ce que je trouve très intéressant, c'est que c'est une population très différente de celle que l'on rencontre dans les scènes Slam. Les étudiants viennent de cultures et de coins très différents. Pendant que les étudiants slament, je deviens un spectateur comme un autre, je suis comme vous, à la différence près que moi, quand vous avez fini, je vous mets une note...

Exemples de textes où chaque étudiant devait décrire rapidement un de ses collègues au travers d’un slam.

Texte d’Adrien, étudiant M1 2013-2014

« David, coupe soigné, rasé de très près,
Un look sobre tendance swaggé,
Un brun à lunette profil émincé.
Timide de tempérament, un caractère exigeant,
En conduite de projet compétent,
Un profil complètement intéressant.
A l'apparence sérieuse, la grande déconne en fait,
La parole savante, le moral toujours à la fête,
David un profil subtil qu’il faut apprendre à connaitre. »

Texte de Julie, étudiante M1 2013-2014

« Elle a trouvé une échappatoire à son laboratoire,
Avec ses lunettes bleues et ses jolis cheveux,
Sa gentillesse nous touche comme sa délicatesse,
Skieuse, rêveuse mais surtout amoureuse et rieuse, elle vit sa vie à fond avec son mari dans sa ville qu'elle chérit.
Marseillaise, elle y est à son aise, c'est ma copine, merci Laurine. »

Laurent Calmes, Intervenant professionnel au Master Qualité et ancien étudiant de la formation

M. Laurent Calmes nous donne son point de vue concernant le point fort du Master Qualité.

Ce Master permet d'amener les étudiant(e)s à une vision très professionnelle de la conduite de projet institutionnel en entreprise. Ils(elles) s'inscrivent dans une démarche de réflexion personnelle qui leur permet de se préparer tout au long de leur parcours de formation au monde professionnel.
Le Master Qualité leur amène une double compétence centrée sur les démarches Qualité, Normatives, Organisation et Management de la Performance. Quand on sait que les recrues sont souvent issues d'un troisième axe de compétence (Sciences, médecine, médico-social...) cela crée des profils atypiques avec une véritable capacité d'adaptation et de pilotage de projets innovants !